A la découverte de la copatronne de l’Europe

Le 9 août, la liturgie nous propose de fêter . Mais qui est cette sainte née sous le patronyme Edith Stein? Pasto s’est penché sur la question…
Née en 1891 dans une famille juive allemande, élève du philosophe Husserl, elle se convertit au catholicisme et rentre au Carmel en 1933. Parfaitement lucide sur le nazisme, elle poursuit son combat contre le mal qui se déchaîne. Elle meurt en 1942 dans les chambres à gaz d’Auschwitz, à la fois victime de la Shoah et témoin du Christ. Elle sera canonisée par Jean-Paul II le 11 octobre 1998.
Jean Paul II dira d’elle que sa rencontre avec le christianisme ne la conduit pas à renier ses racines juives, mais les lui fait plutôt redécouvrir en plénitude… En réalité, tout son chemin de perfection chrétienne se déroule sous le signe non seulement de la solidarité humaine avec son peuple d’origine (persécuté depuis la publication des lois antisémites), mais aussi d’un vrai partage spirituel avec la vocation des fils d’Abraham, marqués par le mystère de l’appel et des « dons irrévocables » de Dieu.
« Déclarer aujourd’hui Edith Stein copatronne de l’Europe signifie déployer sur l’horizon du vieux continent un étendard de respect, de tolérance, d’accueil, qui invite hommes et femmes à se comprendre et à s’accepter au-delà des diversités de race, de culture et de religion, afin de former une société vraiment fraternelle »

Par |10 août 2013|A la Une, Enseignement|Commentaires fermés

On y était….

Au Couvent, c’était chaud sur le dance-floor :  de la bonne humeur, un bon riddim, des centaines de JMJistes en position et  tout ça pour Jésus !!!

En avant-première pour vous,  vous qui l’avez appris, qui vous êtes entraînés et  qui avez dansé.

Pasto vous livre LA vidéo qui fera nul doute le buzz sur Youtube et les réseaux sociaux.

Et voici les photos tant attendues -en cliquant ici-

« Qu’est-ce que j’attends des JMJ? J’attends de l’agitation, je veux que l’Eglise sorte dans la rue! »

Comme d’habitude, notre Pape François va droit au but …
Que se passe-t-il à Rio ?
Pour en savoir plus…  Pasto vous propose une revue de presse.

Vous y découvrirez :

Le portrait de Vianney, volontaire français chargé de l’accueil du Pape à Copacabana
Un focus sur la générosité des Brésiliens et l’accueil dans les familles qui marquent profondément les pèlerins étrangers
Un retour sur la lettre en cours de rédaction que les festivaliers JMJ de Lalouvesc, en France, écrivent au Pape
La remise en perspective des différentes étapes du voyage du Saint-Père au Brésil, de l’hôpital Sao Francisco à la favela de Varginha avant la Fête des jeunes.

Par |26 juillet 2013|A la Une, JMJ 2013, Reportages|Commentaires fermés

Le Carbet est en fête

Le début de cette semaine donne le La des festivités de . Plusieurs manifestations conduiront cette paroisse du Nord-Caraïbe de la Martinique jusqu’au point culminant de cette célébration le jeudi 25 juillet, jour de la fête de Saint Jacques, Apôtre du Seigneur.

Pasto vous livre le programme :

Lundi 22 juillet : louange à l’église de 18h à 22h.

Mardi 23 juillet : grand concert de musique gratuit à l’église « avec Madinina Accordéon » à partir de 18h.
Venez apprécier et applaudir de grands airs spirituels. Info ligne 0696 97 97 2

Mercredi 24 juillet : Adoration du Saint Sacrement à 17h suivie de la messe à 18 heures.

Jeudi 25 juillet : Le pèlerinage commencera au Monastère Sainte Marie des Anges à Bout Bois avec la prière des laudes à 7 h 15 puis les pèlerins rallieront l’église par une marche dans les rues de la commune pour célébrer la messe à 10 heures.

Bon temps de pèlerinage à la rencontre de notre Seigneur et bonne fête à tous les paroissiens du Carbet !

Par |23 juillet 2013|Evènements|Commentaires fermés

Qui est notre Pape ?

n voilà une question qui peut paraître étrange … Mais après tout, connaissez vous notre Pape François ? Quel a été son parcours ? Dans la vie des tous les jours, comment est-il ?
Petit indice : il aime le foot !

A tous les fans de dessins animés… Pasto pense à vous, en vous proposant de découvrir ou redécouvrir en couleur la vie du Père Jorge Mario Bergoglio devenu tout récemment notre Pape François.

Par |19 juillet 2013|A la Une, Pasto Inside|Commentaires fermés

Saint à 15 ans !

Le 12 juin 1954, le pape Pie XII déclare saint, Dominique Savio. Mais qu’a fait cet adolescent pour que l’Eglise le canonise ? Rien d’extraordinaire en réalité… Saint Dominique vivait simplement dans la joie, l’amitié et le service des autres pour témoigner de l’amour de Dieu. Il est vrai que le jeune Dominique a eu la chance de connaître Don Bosco, un autre saint qui à la fin du XIXe siècle, a donné de son temps pour la jeunesse populaire de Turin.

L’histoire raconte qu’un jour, Dominique lui demande quelle route prendre pour se rapprocher de Dieu. Et la réponse de Don Bosco est d’une simplicité déroutante :

“Je vais te donner la recette de la sainteté. Elle est faite de trois choses qu’il faut bien associer :

D’abord la joie. Ce qui te trouble et enlève la paix ne peut pas plaire au Seigneur. Chasse-le.
La deuxième : fais bien ton travail et n’oublie pas de prier.
Enfin, la troisième : cherche à toujours faire du bien auprès des autres.”

 
Que ces sages paroles nous encouragent tous et particulièrement les jeunes résidents du foyer vocationnel Dominique Savio à Redoute, qui cherchent à discerner leur appel. Et comme toute vocation est un don de Dieu, que nous puissions entendre comme Saint Dominique, Jésus nous dire : « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie » Jean 14,6 et…. prenons la route de la sainteté !
 

Par |12 juillet 2013|A la Une, Enseignement|Commentaires fermés

Fête de Saint Benoît – Jeudi 11 juillet 2013

Dom Peter Caesar, prieur conventuel, et les moines bénédictins du, ont célébré aujourd’hui à la fête du fondateur de leur ordre, Saint Benoît de Nursie, au monastère de Terreville.

Mais qui est ce Saint Benoît ?

Né en Italie en 480, il s’essaie d’abord à la vie d’ermite, mais trouve cela trop dur. En 529, il fonde un nouveau monastère au sommet du mont Cassin et rédige pour ses frères une règle originale qui deviendra l’unique modèle du monachisme occidental. Benoît a une sœur sainte, Scolastique, qui se consacra à Dieu dès sa plus tendre jeunesse, rêvant de suivre son frère. Moniale, elle se rapprocha de son frère, quand il se fut établi au Mont-Cassin. 20 congrégations vivent aujourd’hui de la règle de saint Benoît. La plus connue est celle des bénédictins. Saint Benoît a été proclamé patron de l’Europe par Paul VI le 24 octobre 1964.

Quelques infos sur le monastère bénédictin du Mont des Oliviers, à Terreville (Schoelcher)

Ce haut lieu de recueillement et de prière existe à Terreville depuis le 31 juillet 1965.

En fait, le monastère des bénédictins a été fondé une vingtaine d’années auparavant (en 1947), à Saint-Pierre, par Dom Léonce Crenier, ancien prieur de St-Benoît-du-Lac, monastère installé dans la Province de Québec, au Canada.

Le monastère des bénédictins a été transféré à Terreville le 31 juillet 1965, au milieu de la nature, dans un lieu plus propice à la vie monacale.

Comme le dit Saint Benoît, le moine est un homme dont toute la vie est centrée sur la recherche de Dieu : sa vie est une vie de prière et de travail (Ora et labora) et il a besoin pour cela de calme et de silence.

Le moine consacre en effet presque tout son temps à […]

Par |11 juillet 2013|A la Une|Commentaires fermés

Merci à tous les bénévoles des JMJ

Ce mercredi 10 juillet 2013 a eu lieu la première rencontre des bénévoles inscrits au service des JMJ qui se dérouleront les 26, 27 et 28 juillet en Martinique.

Dans un désir d’unité, le Père Emmanuel Chaulvet a invité les frères et sœurs présents à prendre un temps de prière, pour rappeler à tous combien la position centrale de Jésus dans cette « barque » qui nous conduira aux JMJL, est importante. Puis, les responsables ont fait un point précis sur l’organisation, (accueillir tant de jeunes ne se prépare pas à la légère !)  et le « plan de bataille » a été clairement exposé ; avec à la clé, pour chaque bénévole présent, une arme précieuse, une édition toute spéciale du Magnificat, parue pour les JMJ, pour méditer et se laisser toucher par la Parole de Dieu qui est « esprit et vie » Jn 6,63

Oyé, oyé, appel à tous les jeunes : il ne manque plus que vous, franchissez le cap du clic (en remplissant le formulaire d’inscription -ici-) qui vous fera membre à part entière de ce grand moment de foi.

Un grand merci à tous ceux qui ont répondu à cette invitation, parce qu’à travers le comité de pilotage des JMJL, c’est bien Jésus qui appelle chacun d’entre nous.
Mèsi an chay’
Sachons tenir nos engagements dans la certitude que Dieu nous qualifiera pour la mission qu’il nous donnera.
Chers bénévoles et chers particpants aux JMJ,
Pour recevoir de Lui l’ensemble des grâces nécessaires, n’oublions pas le temps d’adoration proposé ce .

Par |11 juillet 2013|A la Une, Reportages|Commentaires fermés

Faire les bons choix, ça s’apprend…

es vacances arrivent et avec elles, leurs lots d’évènements plus ou moins festifs, quelquefois trop arrosés et souvent loin de la gloire de Dieu. Attention à ne pas se laisser prendre au piège des mondanités. Comment discerner ? Comment apprendre à dire Non ?

Découvrons la parabole du « champignonneur »

C’est l’histoire de grands amateurs de champignons.

Parmi eux, il y en a, nombreux, qui aiment s’en régaler, d’autres moins nombreux savent les cuisiner, d’autres encore moins nombreux savent les reconnaître, aiment les rechercher et les cueillir. Pour faire partie de cette dernière catégorie, il faut être avisé, sinon l’expérience peut devenir assez délicate voire même dangereuse.
En effet, il existe trois sortes de champignons, les bons, les sans-valeurs-non vénéneux mais insipides-, et les dangereux voire mortels.
Un « champignonneur » avisé n’a qu’une chose en tête : « Les bons, je les prends; les sans-valeurs, je les laisse; les dangereux, je les rejette ».

Sans être cueilleur de champignons, ce principe peut être appliqué à bien des domaines de notre vie.
Prenons par exemple la télévision : les bonnes émissions télévisées, vous pouvez les prendre, si vous avez le temps et y trouvez de l’intérêt. Les sans-valeurs, vous les laissez et les mauvaises, vous les rejetez, même si vous y  trouvez de l’intérêt et que vous avez le temps.
A qui d’entre nous n’est-il jamais arrivé de regarder une émission ou un film de qualité très médiocre en faisant le constat (hélas trop tard) d’avoir perdu deux heures qui auraient pu être investies autrement ? Que dire lorsque l’émission regardée est franchement mauvaise ? Cela peut être de l’ordre du péché à remettre au Seigneur lors du sacrement de réconciliation.

En conclusion, apprenons à trier de manière éclairée, en ayant à l’esprit ces trois réponses : « ».
N’oublions pas, nous sommes le Temple du Saint […]

Par |3 juillet 2013|A la Une, Enseignement|Commentaires fermés

Deux hommes, deux appels, une même foi…

Nous sommes, chacun d’entre nous, des êtres uniques à qui Dieu parle de façon particulière et privilégiée. L’Eglise nous le rappelle, où elle deux apôtres du Christ qui, de ce qu’ils étaient (l’un pêcheur, l’autre anti-chrétien) ont accepté de se laisser toucher par l’Amour de Jésus et de donner leur vie à Dieu le Père, en vivant sous la conduite de l’Esprit Saint. Ces deux personnages apparaissent dans le Nouveau testament et particulièrement dans le livre des Actes de Apôtres comme les figures fondatrices de l’Eglise.
Qui sont-ils ?

Pierre était, par le choix du Christ, le chef des Douze.
Paul, par le choix du Christ aussi, a été “l’avorton” né d’une façon violente (1 Co 15, 8).
Mais tous deux ont été unis par l’amour et le service du même Christ, de la même Église, de la même évangélisation.
Tous deux ont eu la même fin de vie : le martyre à Rome : l’Église de Rome est l’Église des apôtres Pierre et Paul. Pierre et Paul sont le symbole de l’Église catholique, diverse et une.
Quel humour de la part de Dieu !
Pour nous aujourd’hui, quelle joie d’appartenir à l’Église capable, non seulement de tolérer, mais de présenter comme modèle cet attelage, humainement voué à l’échec, et de célébrer ensemble deux hommes aussi contrastés.
Nos vocations aux chemins différents forment la richesse de l’Église, à condition que nous soyons des amoureux passionnés du Christ, comme Pierre et Paul.
“Tous les chemins mènent à Rome”, dit-on. Ce fut vrai, au sens littéral de l’expression, pour Pierre et Paul.
L’expression est vraie aussi pour nous, dans la mesure où nous vivons nos vocations dans un lien de plus en plus étroit à l’Église de Rome, dont le Christ a voulu qu’elle soit d’une […]

Par |29 juin 2013|A la Une|Commentaires fermés