Tombolo Ste MarieLes vacances arrivent et avec elles, leurs lots d’évènements plus ou moins festifs, quelquefois trop arrosés et souvent loin de la gloire de Dieu. Attention à ne pas se laisser prendre au piège des mondanités. Comment discerner ? Comment apprendre à dire Non ?

Découvrons la parabole du « champignonneur »

C’est l’histoire de grands amateurs de champignons.

Parmi eux, il y en a, nombreux, qui aiment s’en régaler, d’autres moins nombreux savent les cuisiner, d’autres encore moins nombreux savent les reconnaître, aiment les rechercher et les cueillir. Pour faire partie de cette dernière catégorie, il faut être avisé, sinon l’expérience peut devenir assez délicate voire même dangereuse.
En effet, il existe trois sortes de champignons, les bons, les sans-valeurs-non vénéneux mais insipides-, et les dangereux voire mortels.
Un « champignonneur » avisé n’a qu’une chose en tête : « Les bons, je les prends; les sans-valeurs, je les laisse; les dangereux, je les rejette ».

Sans être cueilleur de champignons, ce principe peut être appliqué à bien des domaines de notre vie.
Prenons par exemple la télévision : les bonnes émissions télévisées, vous pouvez les prendre, si vous avez le temps et y trouvez de l’intérêt. Les sans-valeurs, vous les laissez et les mauvaises, vous les rejetez, même si vous y  trouvez de l’intérêt et que vous avez le temps.
A qui d’entre nous n’est-il jamais arrivé de regarder une émission ou un film de qualité très médiocre en faisant le constat (hélas trop tard) d’avoir perdu deux heures qui auraient pu être investies autrement ? Que dire lorsque l’émission regardée est franchement mauvaise ? Cela peut être de l’ordre du péché à remettre au Seigneur lors du sacrement de réconciliation.

En conclusion, apprenons à trier de manière éclairée, en ayant à l’esprit ces trois réponses : « je prends, je laisse, je rejette ».
N’oublions pas, nous sommes le Temple du Saint Esprit (1 Co 6,19) et nous sommes faits pour plus, pour ce qui est vrai, beau et bon.

Unissons-nous à la prière de Saint Nicolas de Flüe pour demander à Dieu la force de poser des décisions qui peuvent nous paraître difficiles. « Mon Seigneur et mon Dieu, prends-moi tout ce qui m’éloigne de toi. Mon Seigneur et mon Dieu, donne-moi tout ce qui me rapproche de toi. Mon Seigneur et mon Dieu, détache-moi de moi-même pour me donner tout à toi »

Envie d’une lecture pendant les vacances ?
Dévorez « Faire les bons choix au bon moment » de Bertrand Georges aux Editions des Béatitudes