de la colere a la paixJ’en ai marre….
Je vais craquer, piquer une crise…
Et ça va mal aller
 :-(

Il est facile de se mettre en colère, de hurler tout ce qu’on a sur le cœur, sans que l’autre ne puisse placer un mot. Je ne parle même pas du flot d’insultes qu’on lance à un frère ou une sœur lorsque sur la route, il nous fait une belle queue de poisson  …

Laissez-moi vous raconter une petite histoire que j’ai lue.

– Lorsque deux personnes se fâchent l’une contre l’autre, leurs cœurs sont séparés par une grande distance d’amertume, de ressentiment, d’orgueil. Pour couvrir cette distance et réussir à communiquer, ils doivent crier. Et ainsi, plus ils sont en colère, plus ils crieront fort pour s’entendre.

– Quand on tombe amoureux, c’est tout-à-fait le contraire, heureusement me direz-vous! Les deux tourtereaux ne crient pas, leurs cœurs sont très proches, ils cherchent à faire l’unité en parlant d’une voix suave et douce. Très peu de distance les sépare puisqu’ils cherchent à se connaître.

– Et quand nos deux amoureux s’aiment encore plus et décident de faire un pas de plus dans le sacrement du mariage, ils parviennent  à communiquer même en chuchotant et un simple regard dira tout de ce qu’ils pensent, n’est-ce pas ?

Sans tomber amoureux de tout le monde, il est important d’apprendre à gérer la colère de façon positive.
Alors, dans nos discussions, cherchons à ne pas laisser nos cœurs s’éloigner de trop. Évitons les paroles blessantes qui  laissent inexorablement la distance s’installer entre nous.
Et si nous nous sommes trop éloignés, prenons le temps chaque jour de demander à Jésus, Prince de miséricorde, de nous apprendre à rechercher le chemin du retour.

Jacques 1:19-20 « Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère ; car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.»